enrouleur tuyau arrosage

Arrosage du jardin

L’eau est un élément vital pour les plantes. Gorgée de précieux minéraux, elle est pompée au niveau des radicelles souterraines; elle devient sève et monte jusqu’aux feuilles où la photosynthèse la transforme en substances nutritives. Les plantes du jardinier ont besoin d’arrosages réguliers pour germer, se développer, fleurir et fructifier. Le jardinier dispose d’une gamme très étendue de matériels d’arrosage, du simple arrosoir au sytème d’arrosage automatique.

L’arrosoir est très utile pour les jardiniers, les plantes en pot ou jardinière et les tout petits jardins. Un simple enrouleur de tuyau d’arrosage raccordé à une prise d’eau permet, lui, d’arroser efficacement les moindres recoins du jardin. Des asperseurs fixes, rotatifs ou à balancier, munis de minuterie, permettent au jardinier de vaquer à d’autres occupations. L’arrosage peut aussi se faire grâce à des tuyaux percés ou microporeux qui diffusent lentement de l’eau à la surface du sol. On peut aussi se procurer des kits complets d’arrosage au goutte à goutte comprenant la minuterie, le tuyau et les fixations.

Toutes les plantes du jardin ne réclament pas le même type d’arrosage, ni la même quantité d’eau. Les espèces originaires des régions méditerranéennes préfèrent être arrosées peu souvent mais à grande eau. Cette méthode reproduit les orages violents de leur région d’origine. A l’inverse, les espèces de montagne préfèrent des arrosages faibles mais réguliers.

Outre les plantes succulentes qui apprécient l’eau directement sur elles, la majorité des végétaux du jardin doivent être arrosés sans mouiller leur feuillage afin d’éviter la propagation des maladies. De plus, les gouttes d’eau sur les feuilles en plein soleil se transforme en loupe et brûlent la plante. D’ailleurs, il est préférable d’arroser tôt le matin ou juste avant la nuit pour que l’eau ne s’évapore pas trop vite. Pour les arbustes et les arbres, l’arrosage localisé à leur pied est le plus efficace; l’idéal est de creuser une cuvette autour du pied pour que celle-ci retienne l’eau avant qu’elle ne soit absorbée par le sol.

La qualité de l’eau est aussi primordiale, il est en général impossible de la modifier si le matériel est relié au réseau urbain qui donne le plus souvent des eaux très dures (pleine de calcaire et de chlore faiblement apprécié par les végétaux). La meilleure solution est bien sûr de posséder un puit ou d’en faire creuser un. L’eau ainsi pompée sera, d’une part, quasiment gratuite (la consommation électrique pour alimenter la pompe est très faible) et, d’autre part, exempte de chlore.

Pour les petits et moyens jardins, il est aussi possible d’arroser avec de l’eau de pluie récupérée dans des grands récipients placés à l’arrivée des gouttières. L’eau qui y est récoltée n’est pas toujours de bonne qualité, surtout si les jardins sont situés en grande agglomération où l’eau de pluie se charge de toutes les pollutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *